samedi 17 août 2013

Sunset horses

 

 

Photographier des animaux n'est jamais facile. Quand il s'agit de chevaux et que vous voulez rajouter un éclairage studio, l'affaire s'annonce ardue.

Il est en effet très délicat d'approcher une boîte à lumière d'un cheval en liberté sans que celui-ci ne s'éloigne, avec plus ou moins d'empressement en fonction du caractère de celui-ci. Quand à placer l'équidé sur la marque idéale par rapport à la lumière, à moins d'avoir un cheval dressé pour le cirque ou le cinéma, c'est s'engager dans une petite galère.

C'est pourtant cette deuxièmme solution que nous avons préconisé. Heureusement je n'étais pas seul, ma maman et ma soeur m'épaulaient précieusement en plaçant le cheval et en se retirant du cadre au dernier moment tout en attirant l'attention de l'animal.

 

 

Une fois encore le ciel nous gratifiait de superbes couleurs en fin de journée.

Pour ce shooting j'ai utilisé une boîte à lumière wescott apollo de 43 pouces. Le principal intérêt de cette softbox, outre sa taille, est sa grande portabilité. Elle s'utilise comme un parapluie réflecteur avec un panneau diffusant. Le contrôle et la qualité de lumière d'une softbox et la compacité d'un parapluie.

 

 

Le seul désavantage de cette configuration est le fait que les flashs se trouvent à l'intérieur de la softbox. De ce fait il n'est pas possible d'utiliser la cellule slave du flash pour déclencher l'éclair. Il faut munir le flash d'un déclencheur radio (ici un Pocket Wizzard plus ll) ou un câble.

Le fait que l'éclair du flash soit réfléchit par le fond de la softbox induit une perte significative de lumière. Pour contrer cela nous avons mis deux flash dans la softbox, un deuxième LP 160, celui-ci déclenché par cellule slave.

 

Je voulais obtenir des images graphiques, saturées et, une fois encore avec des ombres profondes. Ce qui n'était pas chose facile, le placement du cheval et du flash étant cruciaux pour obtenir ce type d'image.

J'en ai profité pour prendre quelques clichés des chiens de la famille. Kiwi est le jeune flatcoat de ma soeur. Sa toison noire est très délicate à exposer correctement. Ceci dit, il est infiniment plus facile de placer un chien correctement face au flash qu'un cheval. Surtout s'il est bien dressé.

Le secret pour photographier un pelage noir est d'utiliser une lumière dure. On compte ici principalement sur la lumière spéculaire pour faire ressortir les contours du sujet. Pour photographier Kiwi j'ai donc enlevé le paneau diffusant, ce qui durcit significativement la lumière en réduisant la taille de la source. Rapide et efficace.

 

 

More to come ...

 

1 commentaire:

Groupdmt a dit…

Merci de partager cette information et belle image .. Ils sont vraiment superbes ... Vous avez fait un excellent travail.
retouche de photos